Histoire de Saint-Viâtre

Avant-hier TREMBLEVY … Hier TREMBLEVIF…
Aujourd’hui SAINT-VIÂTRE.


A la suite d’un ermite, retiré dans les bois de Sologne et que la tradition nomme Viâtre (en latin Viator, le voyageur) un village semble se constituer autour de son tombeau (la crypte). Un arbre issu de son cercueil fait de tremble serait à l’origine du nom primitif du village : TREMBLEVY (en latin tremuli vicus, le village du tremble).
Au moyen âge, plusieurs seigneuries voient le jour. L’une d’entre elles, la châtellenie de Tremblevy avait droit de haute et basse justice.
Au 15ème siècle, cette châtellenie devient définitivement (en 1453), la propriété de Charles d’Orléans (le poète) et entre dans le domaine royal, à l’avènement de son fils Louis XII, après l’extinction des Valois directs, en 1498.

En 1515, François 1er part en campagne au nord de l’Italie, c’est la victoire de Marignan. Durant cette campagne, un homme, entre autres, s’est distingué, un Allemand, Wolfgang Eberhard comte de Lupfen, capitaine des lansquenets. Pour le récompenser, François âtellenie de Tremblevy.

C’est le blason de Tremblevy, union du comte de Lupfen et de dame Jeanne Cléret son épouse, qui devient en 1989 les armoiries de notre village.

PARTI D’ARGENT AU CHEF D’AZUR ET D’HERMINE A TROIS FASCES ONDÉES DE SABLE, AU LAMBEL DE GUEULES.

Au cours du 17ème siècle, le nom du village s’est transformé pour devenir TREMBLEVIF, probablement à cause des « fièvres intermittentes » (ou paludisme) qui sévissaient alors.

Au 19ème siècle, ce nom est devenu difficile à porter et à la demande de la commune, le village prend le nom de SAINT-VIÂTRE

Les commentaires sont clos.